Entrepreneur & Lean Startup : la recette du succès
Entrepreneurs & Lean Startup la recette du succès au 21ème siècle

La méthodologie du lean startup a pris de l’ampleur ces dernières années, devenant rapidement l’un des principaux modèles pour le lancement d’une entreprise prospère.

Sa popularité tient à sa capacité à réduire l’exposition au risque d’un entrepreneur.

Un facteur essentiel lorsque l’on prend en compte cette triste vérité…

 

« 95% des business en ligne ne parviennent jamais à dépasser la première année. » (INSEE)

 

Malheureusement, les entrepreneurs n’ont généralement pas accès aux mêmes ressources que les grandes entreprises.

Pour eux, ce n’est pas grave si leur nouvelle entreprise ou leur prototype échoue.

Ils peuvent absorber les coûts et les pertes…

En revanche, si un entrepreneur ou une PME se lance dans une idée qui échoue, cela signifie souvent la fin de l’entreprise (sans compter l’argent et l’investissement moral).

C’est les aléas de la vie d’un entrepreneur…

Mais tout n’est pas si morose !

C’est là, que la méthodologie du lean startup entre en jeu : elle permet de trouver, tester et lancer une idée à moindre coûts et d’atténuer les risques.

Cet article s’adresse aux entrepreneurs qui se préparent à lancer une nouvelle entreprise ou ceux qui souhaitent améliorer leur offre (par manque de ventes) et qui ont besoin de tester, valider ou améliorer leur idée rapidement et sans risque.

Lean Startup définition

 

Créée par Eric Ries dans son livre The Lean Startup, cette méthodologie s’inspire des principes du célèbre modèle de production de Toyota, qui consiste à réduire le gaspillage et à optimiser l’allocation des ressources.

Ries a réalisé que la majorité des entreprises échouent parce qu’elles investissent trop de temps, d’énergie et d’argent dans une idée qui ne fonctionne pas.

Ils consacrent des heures et des heures de travail acharné à l’élaboration d’un Business Plan extrêmement détaillé, à la constitution d’une équipe, à la présentation aux investisseurs et, finalement, à la vente aux clients.

Toutes ces étapes sans même avoir validé l’idée auprès de clients potentiels (buyer persona).

C’est comme si vous vous engagez dans la construction d’une nouvelle maison, sans avoir même validé les fondations…

C’est juste UNE ERREUR FONDAMENTALE.

C’est comme jouer à la roulette russe.

la roulette russe

Imaginez que la qualité du terrain ne convient pas à la construction, mais que vous avez déjà investit toutes vos économies et votre temps et qu’après vous vous rendez compte que la construction n’est pas solide.

Qu’il faille tout casser pour recommencer !

Une simple VALIDATION vous aurez évité tous ces problèmes.

C’est pareil pour la méthode lean Startup.

Elle permet de préparer le terrain, valider que votre produit est adapté au marché et qu’il existe bel et bien de potentiels acheteurs.

 « aucun bon plan ne survit au premier contact avec l’ennemi ».

Si on remplace « ennemi » par « client », on peut rapidement comprendre pourquoi passer 2 ans sur la création d’un business plan détaillé est une mauvaise idée.

Vous imaginez après avoir travaillé des heures sur le Business Plan, vous lancez enfin votre produit et vous :

  • Découvrez que les clients ne sont pas réellement intéressés par le produit final ?
  • Doit-on vraiment retourner à la case départ et tout recommencer ?
  • Qu’en est-il de tout le temps, de l’énergie et de l’argent que vous avez investi dans le projet ?

Ries l’a rapidement compris, il y a une grande différence entre les entreprises et les entreprises traditionnelles.

Par exemple, si vous cherchez à ouvrir une nouvelle brasserie artisanale, il y a déjà un modèle établi à suivre.

C’est une idée commerciale qui a fait ses preuves.

D’autre part, les entrepreneurs mettent généralement sur le marché un produit ou un service totalement nouveau et innovant, sans aucun précédent.

Par conséquent, le gros business plan sur lequel vous avez passé des mois à créer sera rempli d’hypothèses non vérifiées.

Vous émettez des hypothèses sur la façon dont le marché réagira à votre solution.

Pour vous épargner ce chagrin, Ries suggère :

« Décomposez votre plan en une hypothèse et faites des expériences pour découvrir si elles sont vraies ou non ».

Grâce à un processus d’apprentissage validé, vous pouvez soigneusement tester vos hypothèses au moyen d’un prototype de produit et analyser les feedbacks du marché obtenues à partir des commentaires des clients.

Et, s’ils n’aiment pas ?

Alors, pivotez dans vers une nouvelle direction.

De cette façon, si votre idée initiale est pas adaptée au marché, cela ne devrait pas être fatal.

Vous serez en mesure de vous adapter et de changer en fonction de ce que le marché vous dit.

LA RÈGLE : SUIVRE LE MARCHE plutôt que VOTRE INTUITION.

Cette méthodologie a été appliquée par des milliers d’entrepreneurs à succès dans le monde entier, qu’il s’agisse d’organisations gouvernementales, de ministères de la défense, d’agences de marketing ou d’entreprises familiales.

Et tout cela avec un grand succès.

3 Exemples entreprises qui ont utilisé le lean startup avec succès

 

Voici 3 exemples d’entreprises – Dropbox, Slack et General Electric – qui ont utilisé cette méthodologie pour développer leurs produits et services et faire croître leurs BUSINESS avec succès.

LE CAS DROPBOX

 

Dropbox est l’un des exemples les plus connus d’une entreprise qui s’est développée en utilisant les principes du lean startup.

Dropbox

Alors qu’elle avait démarré sur un segment difficile, avec de nombreux concurrents !

Et pour ne rien arranger, le service proposé par Dropbox n’était pas non plus très demandé, car les clients de l’époque n’avaient aucune expérience du partage de fichiers en continu.🤯

Le service de transfert de fichiers compte aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde, mais il s’agissait au départ d’un produit minimal viable (PMV), sous la forme la plus simpliste :

Un screeencast de trois minutes montrant aux consommateurs ce que Dropbox pouvait faire.

La voici 🙂

La réaction à la vidéo a permis à Dropbox de vérifier s’il y avait une demande pour le produit et, en même temps, de capter un premier public grâce à une liste d’attente.

Ils ne se sont pas lancé direct sur la création du produit, ils ont d’abord tester le produit à l’aide d’une simple vidéo !

Les commentaires sur la vidéo ont permis à Dropbox d’obtenir un retour d’information de qualité de la part des clients cibles, que l’équipe a ensuite utilisé pour adapter le développement du produit aux besoins des consommateurs.

Dropbox a commencé avec un MVP, mis en avant dans une vidéo des plus simplistes qui décrivait et démontrait clairement ce que sa technologie était capable de faire.

POINT.

Pas plus . Pas moins.

L’impact a été immédiat et électrique ; la vidéo a attiré des dizaines de milliers de nouveaux utilisateurs vers la version bêta de Dropbox et a créé un buzz.

LE CAS GENERAL ELECTRIC

 

Qui ne connait pas Géneral electric ?

Aujourd’hui TOUT LE MONDE.

LEAN STARTUP EXEMPLE GENERAL ELECTRIC

General Electric a travaillé en étroite collaboration avec l’auteur de Lean Startup, Eric Ries, pour développer FastWorks.

Au cœur de FastWorks se trouve la philosophie de Ries, qui consiste à tester les prototypes auprès des consommateurs et à les adapter en conséquence.

C’est un principe que General Electric a adopté depuis des années maintenant.

Un réfrigérateur à porte française, mis au point dans le cadre du programme, aurait fait l’objet de 18 itérations, chacune d’entre elles étant alimentée par les commentaires des clients.

Jusqu’à présent, plus de 40 000 membres du personnel de General Electric ont été formés à la méthodologie du « lean startup » dans le cadre du programme FastWorks, qui sert désormais de base au développement de tous les produits, des ampoules électriques aux turbines à gaz.

Et cela porte ses fruits.

Selon Bloomberg, l’une des turbines à gaz développées dans le cadre du programme l’a été deux ans plus vite et à un coût 40 % moindre que si l’on avait utilisé l’approche traditionnelle de General Electric en matière de développement de produits !

LE CAS SLACK

 

Les choses ne se passent pas toujours comme prévu pour son projet d’entreprise.

Parfois, malgré tous vos efforts…

Il se peut qu’il ne se transforme pas en MVP !

Vous vous rendez-compte que votre concept /idée/produit n’est pas validé par le marché.

Dans ces moments-là…

on s’obstine et on essaie de trouver de bonnes excuses !

C’est ce que n’importe quel entrepreneur aurait fait .

MAIS…

L’approche lean nous apprend parfois à abandonner complètement l’idée,

OU…

à pivoter vers quelque chose de plus viable sur le marché.

Il est encourageant de constater que c’est l’histoire de Slack 🙂

le cas slack lean startup

Pour ceux qui ne connaisse pas SLACK.

C’est le service de messagerie instantanée multimilliardaire qui a commencé comme un outil de bureau interne pour la startup de jeux TinySpeck.

Lancée par Stewart Butterfield (l’un des cerveaux de Flickr), l’objectif de TinySpeck était de créer un nouveau jeu multijoueur en ligne innovant avec un modèle économique basé sur l’abonnement.

Appelé Glitch, le jeu a eu une courte durée de vie, lancé en 2011 et retourné en version bêta en 2012.

Il n’y avait pas de MVP à trouver, mais TinySpeck avait encore quelque chose de potentiel : l’outil de messagerie interne du bureau qu’ils avaient utilisé.

L’outil s’étant avéré très populaire auprès du personnel des bureaux américains et canadiens de l’entreprise, TinySpeck a demandé à des utilisateurs externes de l’essayer et de lui faire part de leurs commentaires – leur propre tentative pour évaluer la demande du marché et la viabilité de l’application.

Ce retour d’information (qui est le GRAAL d’une entreprise à succès).

– a permis à TinySpeck de développer et d’améliorer Slack, déclenchant ainsi une boucle de rétroaction très productive.

L’équipe a présenté l’application à des groupes d’utilisateurs de plus en plus grands, puis s’est servie de leurs impressions et de leurs opinions pour continuer à mettre à niveau et à améliorer Slack pour le cycle suivant.

Finalement, la base d’utilisateurs de l’application a dépassé les huit millions, et un tiers de ces utilisateurs ont été convertis en abonnés payants grâce à un modèle freemium supplémentaire.

EN PLUS D’AMÉLIORER LEUR PRODUIT !

Ils ont recruté de nouveaux clients.

Finalement en testant votre produit c’est aussi un prétexte pour attirer de nouveaux clients.

Il n’est pas surprenant que l’introduction en bourse ait été suivie d’un énorme succès, la marque étant évaluée à plus de 10 milliards $.

Pour compléter votre lecture : Idées de business en ligne: Les meilleures options pour réussir

Lean Startup présentation : Les principes en 4 étapes

 

La méthodologie Lean Startup est un processus cyclique divisé en 4 étapes distinctes :

créer mesurer et apprendre plandaction.io

1- Tout d’abord, vous devez transposer vos idées sur le canevas du modèle d’entreprise. L’analyse de cette représentation graphique des 9 éléments constitutifs de toute entreprise prospère permet d’envisager tous les domaines d’innovation possibles.

2- Deuxièmement, vous devez formuler des hypothèses sur la base de ce que vous avez découvert lors de l’analyse du business model canvas.

3- Troisièmement, vous devez tester ces hypothèses par rapport aux différentes idées. La meilleure façon de le faire est de préparer un produit minimum viable (MVP). Un MVP est une version minimale du produit contenant juste assez de fonctionnalités pour être utilisé par les premiers utilisateurs. Il doit être construit en utilisant le minimum de temps et de ressources et fournir juste assez de retour pour valider l’idée.

4- Enfin, après avoir évalué les réactions des clients, les hypothèses incorrectes sont remplacées par de nouvelles idées, puis testées à nouveau. Ce cycle se poursuit jusqu’à ce qu’une adéquation produit-marché ait été trouvée. Celle-ci est établie lorsqu’un segment de clientèle clair est prêt à payer pour la valeur offerte par le produit.

 

Étape 1 – Business Model Canvas

Fondé par l’entrepreneur et cofondateur de Strategyzer, Alexander Osterwalder, le Business Model Canvas est une représentation visuelle des 9 éléments clés qui constituent la pierre angulaire de toute entreprise.

Il s’agit d’un modèle qui aide les entrepreneurs à inventer, concevoir et, surtout, innover des modèles d’entreprise nouveaux et existants.

Les 9 blocs du business model canva :

  • segments de clientèle
  • Proposition de valeur
  • Canaux de distribution
  • Relations avec les clients
  • Flux de revenus
  • Ressources clés
  • Activités clés
  • Partenaires clés
  • Coûts

Une fois étalé sur la toile, vous obtiendrez un modèle comme celui-ci :

BUSINESS MODEL CANVA EXEMPLE

business model canva

Comment remplir votre modèle de Business Model Canvas ?

 

Alors, comment cela fonctionne-t-il ?

Vous commencez par analyser chacun des 9 blocs en fonction de votre idée d’entreprise.

Par exemple, imaginez que vous avez l’idée d’un nouveau type de montre intelligente.

Vous devez vous demander :

  • qui la porterait ?
  • En quoi est-elle différente des autres smartwatches ?
  • Quelle est sa proposition de valeur unique ?
  • Combien coûtera-t-elle ?

Toutes ces questions forment une série d’hypothèses.

Vous ne connaissez pas (encore) les réponses alors vous devez formuler une série d’hypothèses.

Le business model canvas vous aide à organiser ces hypothèses en composants logiques.

Décomposons chaque hypothèse individuellement pour vous donner une idée de ce que je veux dire :

Segment de clientèle

  • Pour qui créez-vous de la valeur ?
  • À quoi ressemble votre client idéal ?
  • Qui sont vos clients les plus importants ?

Proposition de valeur

  • Quels sont les problèmes de vos clients que vous êtes le mieux à même de résoudre
  • Quelle valeur offrez-vous à vos clients ?
  • Quel est votre MVP ?
  • Combien de besoins des clients résolvez-vous ?

Canaux

  • Comment allez-vous atteindre vos clients ?
  • Par quels canaux envisagez-vous de communiquer ?
  • Comment les autres entreprises contactent-elles leurs clients ?
  • Lesquels sont les plus rentables ?
  • Savez-vous comment ils préfèrent être contactés ?

Relations avec les clients

  • Seront-elles impersonnelles et automatisées (pensez au commerce électronique) ?
  • Seront-elles plus intimes (magasin local de livres) ?
  • Comment vais-je continuer à entretenir ces relations ?
  • Sont-elles coûteuses ? (combien cela vous coûte pour entretenir ces relations : un forfait zoom si vous faites des visios + votre temps , ou forfait fournisseur emailing etc).

Sources de revenus

  • Comment comptez-vous gagner de l’argent ?
  • S’agira-t-il d’une transaction ?
  • Envisagez-vous d’utiliser un modèle freemium ?
  • Que paient-ils actuellement ?
  • Quelles sont vos tactiques de tarification ?

Ressources clés

  • Quels sont les principales ressources nécessaires pour créer et offrir cette valeur aux clients ?
  • S’agit-il de propriété intellectuelle ?
  • Y a-t-il un élément important de capital humain impliqué (expertise humaine particulière) ?
  • Avez-vous besoin d’une détention physique importante pour fournir l’UVP (comme un local ou immeuble)?

Activités clés

  • Dans quel domaine devez-vous être bon pour créer cette valeur pour les clients ?
  • La qualité des ressources ?
  • L’établissement de relations mémorables avec les clients ?
  • L’établissement de partenariats avec d’autres entreprises ?

Partenaires clés

  • Avec qui devez-vous collaborer pour réaliser l’UVP ?
  • Cela nécessite-t-il des alliances stratégiques sans participation au capital ?
  • Des fournisseurs ?
  • Des producteurs ?
  • Des concurrents ?

Coûts

  • Quelles sont les ressources clés les plus coûteuses ?
  • Quels sont les coûts les plus importants inhérents au modèle économique ?
  • S’agit-il de coûts fixes ?
  • Sont-ils des coûts variables ?

 

Une fois que vous avez examiné et analysé chaque élément en détail, et que vous avez répondu à autant de questions que possible, il est temps de passer à l’étape suivante.

Pour compléter votre lecture : Les 3 secrets du succès : comment gagner de l’argent sur internet en travaillant depuis chez vous ?

Étape 2 – Formulation d’une hypothèse

 

Maintenant que vous avez une idée, il est temps de segmenter vos hypothèses en 3 catégories de risque.

Ceux qui ont étudié le design thinking seront familiers avec le concept 😉 .

Par ordre décroissant d’importance, ce sont :

  1. Désirabilité
  2. Viabilité
  3. Faisabilité

C’est logique, non ?

De tester d’abord les hypothèses qui représentent la plus grande menace pour votre entreprise.

Et sans doute, la chose la plus importante à savoir :

  • Est que les clients ont besoin de ce que vous vendez ?
  • Est-ce désirable ?

Si vous ne pouvez pas prouver que c’est le cas, vous n’avez AUCUN modèle économique viable !

Désirabilité

Il s’agit des risques liés à l’attractivité de votre proposition.

En général, vous commencerez par examiner votre segment de client à partir du canevas.

  • Les clients vont-ils être intéressés par le produit ?
  • Qui sont ces clients ?

Voici quelques exemples d’hypothèses que vous pouvez avoir :

« Les femmes âgées de 18 à 45 ans seront intéressées par notre produit ».
« Les gens veulent investir dans des actions sans passer par un courtier ».
« Le facteur le plus important lors de l’achat d’une voiture est la durabilité environnementale ».

⚠️ Attention : ce ne sont que des hypothèses (les vôtre) pour l’instant rien n’est prouvé et bvalidé par le marché.

C’est pour cela qu’il est important de continuer l’exercice jusqu’au bout.

Viabilité

Le deuxième niveau de l’hypothèse évalue les risques liés à la viabilité de votre modèle.

En d’autres termes, il s’agit de comprendre  :

  1. que  vous résolvez un problème que les clients ont,
  2. qu’il vaut (le problème) la peine d’y trouver une solution.

D’autres aspects à considérer sont l’acquisition de clients.

  • Où allez-vous les trouver ?
  • S’agit-il d’un modèle durable ?
  • Et sera-t-il rentable ?

Voici quelques exemples d’hypothèses que vous pouvez avoir sur la viabilité de votre projet :

« Les clients seront prêts à payer un montant (X) pour notre produit ».
« La sélection d’un groupe exclusif de clients à embarquer suscitera l’intérêt pour la marque et le produit ».
« Nous pouvons réduire les coûts en nous associant à la marque (X) ».

Faisabilité

Enfin, il est important d’ évaluer les risques liés à votre capacité à réaliser votre UVP (version beta test : vous vous rappelez la plus simple possible).

  • Êtes-vous en mesure de construire le produit et d’exécuter le modèle ?
  • Disposez-vous des ressources et des compétences nécessaires ?

Si votre solution nécessite la mise en place de capacités totalement nouvelles (ou de domaines ne relevant pas de votre expertise), il est clair que l’entreprise devient beaucoup plus risquée (car vous allez devoir injecter de l’argent pour réaliser votre prototype ).

Étape 3 – Produit minimum viable (PMV)

La définition officielle d’un PMV est la suivante :

« La version d’un nouveau produit ou nouvelle offre qui permet à une équipe de recueillir le maximum d’apprentissages validés avec le minimum d’efforts (minimum de temps et d’argent). »

Maintenant, cela peut sembler être quelque chose d’un peu bricolé avec un peu de contreplaqué et du ruban adhésif.

Mais, grâce au développement d’un PMV, vous pouvez :

  1. mesurer,
  2. apprendre et
  3. valider vos hypothèses en arrivant sur le marché le plus tôt possible, avec « quelque chose » qui vous permet d’avoir des interactions réelles avec les clients potentiels.

OK cela est plûtot logique.

Mais, par où commencer pour construire son PMV ?

Vous devez réduire votre produit à sa plus simple conception et vous demander :

« Quelle est la principale valeur que mon produit offre aux clients ? »

Puis, posez une deuxième question…

« Quel est le strict minimum dont j’ai besoin pour offrir cette valeur ? »

L’intersection de ces deux réponses est votre PMV 😉 .

Laissez-moi vous donner un exemple concret par exemple pour Plandaction.io :

La valeur fondamentale du produit était : un apprentissage par l’action grâce à un contenu de qualité présenté sous forme de plan d’action.

Pour fournir le contenu sous forme de PMV, j’ai crée et enregistré les premiers contenus à l’aide d’une webcam et d’un logiciel de montage de base.

Et c’est tout.

Pas d’audiovisuel de luxe. Et pas d’opérations de réseautage professionnel approfondies.

Juste le stricte minimum, une webcam et un logiciel d’enregistrement.

Mais c’était tout ce qui était nécessaire pour tester mon hypothèse.

J’ai été en mesure d’envoyer rapidement la première version du produit aux clients, de tenir compte de leurs commentaires et d’améliorer le produit : des programmes sous forme de plans d’action pour vous permettre de comprendre et appliquer STEP BY STEP les stratégies dévoilées des meilleurs entrepreneurs du monde.

N’oubliez pas que vous devez simplement fournir quelque chose auquel les clients peuvent réagir, suffisamment pour que vous puissiez évaluer leur réponse et apprendre comment améliorer votre prototype.

Types de PMV

Il est intéressant de noter qu’un PMV ne doit pas nécessairement être un prototype physique.

Il existe de nombreux cas d’utilisation de MVP créés sans l’existence d’un produit physique.

Voyons quelques exemples.

Page d’atterrissage alias Landing page

L’une des meilleures méthodes pour valider votre hypothèse est une page d’accueil.

Pour les non-initiés, une page d’atterrissage est :

« Une page de votre site web dédiée à la conversion des visiteurs en prospects ».

Lorsqu’il s’agit de recueillir les commentaires des clients, cela peut être une véritable mine d’or.

Vous connaissez l’histoire de Zappos ?

zap

 

C’est l’une des 1ère boutiques en ligne de chaussure.

Le fondateur de l’entreprise, Nick Swinmurn, a eu l’idée de vendre des chaussures en ligne.

Cela peut nous sembler fou aujourd’hui, mais à l’époque, les gens n’achetaient pas de chaussures en ligne.

Alors, comment pouvait-il tester son idée (vendre en ligne) tout en réduisant les risques (acheter une tonne de stocks potentiellement invendables) ?

Swinmurm a trouvé un plan pour tester son idée.

Il a créé une page Web de base contenant des photos des chaussures qu’il souhaitait vendre en ligne.

Oui, c’est TOUT.

JUSTE UNE PAGE INTERNET.

Il a passé un accord avec un magasin local qui a accepté de le laisser photographier les chaussures, en échange de quoi il pouvait les acheter directement dans ce magasin.

C’était un excellent moyen de tester la viabilité de son MVP sans avoir à acheter une seule paire de chaussures.

Et vous devinez bien ce qui s’est passé ?

Il a amélioré son site web et s’est rendu compte que les gens étaient prêts à acheter des produits sans les avoir essayé.

Aujourd’hui son site existe toujours.

Il génère des millions chaque année !

Zappos evolution

Et il n’a commencé qu’avec 1 SEULE PAGE !

Pas besoin d’investir des milliers pour tester son idée.

Une page de vente suffit amplement pour démarrer.

Étape 4 : Apprendre

 

La dernière étape de la méthodologie du lean startup est, bien sûr, l’apprentissage.

Comment réintroduire les commentaires des clients dans le cycle « Construire, Mesurer, Apprendre » afin de garantir l’adéquation produit-marché ?

  • Devriez-vous pivoter (changer de direction) ou persévérer (continuer avec le modèle existant) ?
  • Devez-vous ajouter des fonctionnalités ou en supprimer ?
  • Devriez-vous faire payer le produit ou le donner ?
  • Un modèle publicitaire est-il adapté à l’entreprise ou le modèle freemium répondrait-il mieux aux besoins de votre public ?

Les réponses à ces hypothèses ne peuvent être validées que par les commentaires des clients.

Si vos hypothèses initiales étaient fausses, vous devez alors pivoter et prendre une nouvelle direction.

Types de pivotement

 

Le pivotement consiste à créer un nouvel ensemble de suppositions et d’hypothèses à tester.

Il s’agit d’être suffisamment souple pour changer en fonction des différents types de commentaires des clients.

Il s’avère qu’Eric Ries a proposé 10 types de pivot différents, dont les 5 plus fréquents :

Pivot Zoom-in

Il s’agit du cas où une caractéristique du produit (peut-être considérée comme non essentielle) trouve en fait beaucoup plus d’écho auprès de votre public que prévu.

L’attention est donc redirigée vers la mise à l’échelle de cette fonctionnalité particulière, voire la construction du produit entier autour d’elle.

Pivot Zoom-out

Comme son nom l’indique, il s’agit du processus inverse du précédent.

Après validation par le client, il s’avère que la fonctionnalité principale n’intéresse pas les clients.

Vous devez faire un « zoom-out » et pivoter autour d’une autre fonctionnalité et recentrer votre énergie ailleurs.

Segmentation de la clientèle

C’est généralement le cas lorsqu’une entreprise se rend compte que le produit résout effectivement un problème réel, mais pour un ensemble de clients différent de celui initialement prévu.

Par exemple, vous pensiez peut-être que l’approche business-to-consumer (B2C) était la plus efficace, alors qu’en fait c’est le business-to-business (B2B) qui a eu le plus de succès.

Ou bien, après avoir testé votre hypothèse, vous pouvez avoir besoin d’élargir ou de réduire votre type de client.

Besoin du client

Une cause fréquente de pivotement est que le problème à résoudre s’avère être sans importance pour les clients.

Ou bien, vous découvrez qu’il existe en fait un autre besoin plus urgent à résoudre.

Le produit est alors rapidement adapté et modifié pour répondre à ce nouveau besoin.

Plate-forme

On parle de pivot de plateforme lorsque l’application ou la plateforme qui abrite le produit doit être modifiée.

Parmi les exemples de pivot de plateforme, citons eBay, Airbnb, Uber et l’Android Store.

Questions fréquemment posées :

[sc_fs_multi_faq headline-0= »h4″ question-0= »Pourquoi utiliser le Lean Startup ? » answer-0= »Le Lean Startup vous permet de tester et valider une idée rapidement en la confrontant au marché, tout en minimisant votre investissement (temps + argent).

Il s’agit de démontrer que votre produit/service est adapté aux besoins de vos clients potentiels. » image-0= » » headline-1= »h4″ question-1= »Quels sont les principes du Lean Startup ?    » answer-1= »Le parcours de chaque entreprise est différent, mais toutes passent par les 4 grandes étapes du Lean Startup :

1) l’adéquation problème/solution,

2) l’adéquation produit/marché,

3) Le PMV,

4) L’apprentissage. » image-1= » » headline-2= »h4″ question-2= »Quels sont les meilleurs livres de Lean Startup ?    » answer-2= »Le meilleur livre de Lean Startup est sans aucun doute celui du créateur de la méthode : Lean Startup • Eric Ries. Sinon vous pouvez aussi lire : De zéro à un • Peter Thiel  » image-2= » » count= »3″ html= »true » css_class= » »]

 

Conclusion

 

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, je pense que des félicitations s’imposent pour avoir lu plus de 4000 mots 🙂

Donc, pour un bref récapitulatif.

La méthodologie du Lean Startup consiste à valider des idées préconçues en testant soigneusement la réaction d’un client à un MVP.

Ce retour est ensuite analysé pour déterminer si une entreprise doit persévérer avec la même idée ou pivoter.

Ce cadre vous permet de mettre rapidement votre produit sur le marché avec un minimum de risques (minimum d’argent et de temps)

Facebook n’était pas la première entreprise de médias sociaux.

Henry Ford n’a pas construit la première automobile.

Mais ils ont tous deux fini par gagner.

Pourquoi ?

Parce que :

« Ceux qui ont été capables d’apprendre plus vite ont dépassé ceux qui ont été les premiers ».

Et comme Eric Ries lui-même le dit…

« Votre vitesse et votre capacité à apprendre sont les douves de l’entreprenariat du 21ème siècle » – Eric Ries

 

 

4.4/5 - (65 votes)
WAFA JA

Wafa Ja

Founder & passionnément curieuse

Human explorer & Founder Plandaction.io, Bentrepreneur.fr et Marketingformation.fr

Sur ce blog, je documente les dernières stratégies de marketing digital que j’ai testé (et approuvé) sur mon business ou celui de mes clients. Je partage aussi avec vous mes plus belles découvertes et leçons sur le marketing☺

idée de business en ligne

TOP 1 : Idée de business en ligne à lancer & répliquer

Je suis heureuse de vous présenter cet article concernant l'une des meilleures idée de business en ligne. Dans notre société moderne, où la...
20 idées de création d'entreprise

20 Idées de création d’entreprise à ABSOLUMENT connaître

Vous cherchez une idée de création d'entreprise originale ? Lisez ce qui suit pour découvrir des idées qui vous aideront à créer et à développer une...
Créer un business en ligne sans argent à partir de zéro

Comment créer un business en ligne sans argent à partir de 0

Vous connaissez Johannes Gutenberg ? Il est considéré comme l'inventeur de l'imprimerie à caractères mobiles en métal OK ! MAIS quel est le rapport...
Comment installer wordpress sur ovh

Comment installer WordPress sur OVH en 4 étapes

WordPress est connu comme le créateur de sites Web le plus populaire au monde. Les statistiques les plus récentes montrent que WordPress est la...
créer son entreprise et être salarié

Créer son entreprise tout en étant salarié : ce qu’il faut savoir

Créer son entreprise ET être salarié : ce qu’il faut savoir pour réussir Créer une entreprise alors que l'on est déjà salarié peut sembler...
Comment avoir plus de clients avec plus de trafic

10 erreurs fréquentes commises par les entreprises avant de générer du trafic

Avez-vous des difficultés à générer du trafic ? Si votre réponse est oui, cela signifie que vous vous appuyez peut-être sur les mauvaises techniques...
Comment faire une étude de marché

Entrepreneur : Comment faire une étude de marché soi-même et gratuitement ?

J'ai fait beaucoup d'erreurs dans mon parcours. Certaines erreurs étaient difficiles à éviter, mais l'une des plus grandes et des plus coûteuses...
Comment et pourquoi tester son idée de startup

Comment (et pourquoi) tester son idée de startup ?

Vous avez une idée de business ? Comment la tester avant de la lancer ? Lorsque vous vous préparez à créer une entreprise, vous devez tester votre...
Proposition de valeur unique

Guide EXCLUSIF : Créer une proposition de valeur unique

Vous avez 4 secondes pour convaincre... Quand vous arrivez sur un nouveau site pour la première fois, vous décidez dans les 4 premières secondes si...
etude de marché 17 ressources à ne pas manquer

Étude de marché : 17 ressources & sources à ne pas rater

Lorsque vous lancez votre entreprise, vous devez avoir une connaissance approfondie de vos clients. En fait, connaître vos clients de fond en comble...

Quelles sont les meilleurs business models à lancer avant 2024 ?

En exclusivité : découvrez les 2 meilleurs business que vous pouvez répliquer dès DEMAIN qui vous permettent de générer des revenus réguliers tous les mois (jusqu’à 6 chiffres) depuis le confort de votre maison.

idée de business à lancer